Nation: Case Grébada C / Zanga or attack to the honor of Touadéra and the image of the Republic ….

Since the election of President Faustin -Archange TOUADERA, a year ago, the Sarandji Government is fighting on all fronts to get the country out of the doldrums and conflicts that have caused thousands of victims and delayed its development, despite the Many resources available to this country larger than France.
It is this dramatic situation that the country has driven which urged the Central African authorities to solicit international aid, African solidarity, support from international institutions and donors.
Does not a popular adage say that it is in misfortune that one knows the true friends? The reconstruction of the Central African Republic is no longer the affair of the Central Africans alone. For some months now, we have been witnessing a jostling at the gates of the Renaissance Palace with some serious project initiators who, Firm instructions from President Touadera are simply put in the closet by zealous advisers, incompetent to use the expression of Brother Julien Bela of Centrafric Matin « who have a morality obscured by the easy gain, personal interest, which are the bribes , Pots of vain, corruption … « to the wackiest who bring nothing to the country but arouse more interest from the entourage of the head of state.
It is one of those far-fetched projects, which we will call the Freddy Dominique ZANGA Case, which for several days began beyond the borders of the Central African Republic in Europe in particular, the reputation of President Touadera and the credibility of everything The country that truly needs private investment and the creation of thousands of jobs to reduce youth unemployment.
What is it?
By letter dated 22 December 2016, of which we have not been able to send a copy, Freddy Dominique ZANGA of Cameroonian nationality has requested the assistance of the Central African authorities to organize in Bangui the 13th Edition of the International and Multisectoral Forum on Africa (FOREA) 2017 at the Ledger Hotel, on 28 and 29 April 2016.
A correspondence dated January 18, 2017, signed by the Minister of State, Director of the Cabinet of President Touadéra, Mr. Firmin NGREBADA, of which we have procured a copy in our Parisian network, the Head of State not only gave his But also instructed his office to work in collaboration with Mr Zanga for the success of this great meeting which should lead to the results « concrete and operational ».
The CICP, an association of 1901 law, created from scratch by a group of Cameroonians is domiciled with a company of domiciliation to N ° 66 of the prestigious avenue of the Champs Elysées in Paris.
We then decided to conduct our investigation to find out more about this association that no one has ever heard in Paris, let alone in the business or private investment circles.
We first went to the address of domiciliation where the employees were a little annoyed by our presence and had only for any answer: « that this gentleman whom they have not seen for some time Has only made a domiciliation in their company « . We also tried to locate Mr. Freddy Dominique ZANGA in Paris, but it is clear that this man who has scammed several people does not have a fixed address or a known address in Paris.
Thanks to our perseverance, we finally met one of the last victims of Mr. Freddy Dominique ZANGA, Father Ayrault-Nouma Christian, Founding President of the NGO « Hope for Children » Insertion of orphans and sick children in Africa.
What happened in reality?
Mr Zanga, the well-informed predator of the projects of the NGO which is looking for 600 000 euros to build an orphanage in Cameroon has approached his President the Father Ayrault -Nouma, to boast to him the expected and guaranteed success Of its famous 13th edition of the CICP where the following personalities are expected: Michaelle Jean of the OIF, President Talon of Benin, Christine Lagarde, Managing Director of the IMF, First Lady Zineb Jammeh, First Lady of Cameroon Mrs. Biya Nigerian Aliko Dangoté …. And promised Father Ayrault -Nouma to raise the funds necessary for the realization of his project.
The Cameroonian Ferman quickly put in place its strategy to rob the poor priest by signing a duplicate contract, a copy of which we could also obtain. Mr. ZANGA, who is amongst others forbidden to bank with his famous CICP who also has no bank account using subterfuges, disburses the funds of the Church for orphans, more than 150,000 euros to fill the pockets of his Acolytes of providers. Would mankind be so degraded that a man could have as much nerve to go to swindle the church, the generous who support the noble struggle of this man of the Church?
Apart from the fact that Father Ayrault -Nouma is fighting today to wash his honor stained by the criminal Zanga, he should also refund the sums squandered by his gravedigger Cameroon. He is a man who is completely dejected, weeping in tears that we met to gather his testimony.
Does Mr. Freddy Dominique ZANGA have a mother? Is it a woman who carried her in her womb to give birth to a monster so cruel? How can he indulge in such sacrilege?
The priest whom we met in Paris entrusted us with « having lost everything, the confidence of his religious community and that of the donors whom it took decades to obtain ». The 13th Edition of the International Forum and Multisector That the regrouping for the purpose of bamboula of some energetic, scam artists of the Cameroonian community in Paris. None of the announcements were present and even more serious the Hilton Hotel d’Orly where the white collar Zanga committed its package assigned to the Tribunal Father Ayrault-Nouma who should answer for non-payment of the 150 hotel rooms reserved by Mr. Zanga. Two complaints have been filed against Mr. Zanga, who has not yet received his convocation for the benefit of the homeless. But, he will be arrested by the very experienced French police, it is a matter of time. Mr. Zanga is currently exploiting the image of President Touadera to make other victims in Bangui. Central Africans, wake up!
Mr. Zanga boasts on social networks to work with journalist Eugénie Diecky and her companion Claude Lekagne; Fortunately the ridicule does not kill otherwise we would all have gone! Ms Eugénie Diecky is not a journalist, but an archivist who has become a participant in a contingent competition at Africa N ° 1 where she has been transferred since 2012 for lack of a valid residence permit in France. Same fate for her home from where she was expelled with children and husband Claude Lekagne for non – respect of the obligations of tenant (more than two years of unpaid rents). The couple takes refuge today behind an Association called « Matter Gray » which in reality is a structure of phantom communication created to measure to swindle the personalities of Africa. The Cameroonian mafia network of Freddy Dominique Zanga is led by such names as Mrs. Marie-Thérèse Altermath, Mr Claude Lekagne, Mrs Eugénie Diecky, Mrs Jhoyce Oto, Mr Jean Victor Kingué, Mr Sally Nadège Koné.
These individuals must be formally identified and known to all African countries so as not to continue to cause victims as they have done and continue to do so in France through associative structures so as not to arouse suspicion. Africans must now know, they must know their infamous heroes.
How could the Central African presidency be fooled by the crook Freddy Dominique ZANGA?
As we know, President Touadera has campaigned on integrity, fighting corruption for a total break with the past, integrity must be observed within the government and at the top of the state. This undoubtedly is not the case today.
Who in the Palace of the Presidency has facilitated the task to the crook of Cameroon? How can it be obtained in less than a month the approval of the Presidency to organize an event of such magnitude as evidenced by the correspondence of Dircab Firmin NGREBADA dated 18/02/2017? How is it that the Presidency has not sought to see the reports of activities and other concrete elements of at least the last three editions of this event and act with such lightness? Who authorized Mr. Zanga to use the image of the President of the Central African Republic to raise funds from third parties? How is it that some advisers in Touadéra who often prefer to prefer incompetent « buddies » and behave like men who know and master everything, have not been able to investigate the personality of Mr. Zanga, while projects Carriers submitted by national companies or serious international operators to the Presidency are wrongly blocked by these advisers close to the President of the Republic simply because they do not find their account?
The situation is extremely serious because it is the credibility of the country that is at stake. Mr. Firmin NGREBADA must explain himself to the Central African people because it is his office that is at the center of this unprecedented swindle. He must explain his correspondence dated January 18, 2017 signed by his hand and addressed to Mr. ZANGA.
President Touadera must no longer be satisfied with simple reminders to the order of certain black sheep who, because of their stomachs, tarnish the image of the Head of State and the CAR, he must act with firm decisions ‘example. It is urgent that an investigation be carried out to locate the responsibilities of each and that republican sanctions be applied. Otherwise, the country will never recover and what legacy will leave these irresponsible unscrupulous to the rising generations?
More business to follow …
Source: Carnews
Publicités

Nation : Affaire Grébada C/ Zanga ou atteinte à l’honneur de Touadéra et l’image de la République….

Depuis l’élection du Président Faustin –Archange TOUADERA, voici bientôt un an, le Gouvernement Sarandji mène le combat sur tous les fronts pour sortir le pays du marasme et des conflits qui ont fait des milliers de victimes et retardé son développement, ce malgré les nombreuses ressources dont dispose ce pays plus grand que la France.

C’est cette situation dramatique que vit le pays qui a poussé les autorités centrafricaines à solliciter l’aide internationale, la solidarité africaine, l’appui des institutions et bailleurs de fonds internationaux.

Un adage populaire ne dit-il pas que c’est dans le malheur qu’on connait les vrais amis ? La reconstruction de la République Centrafricaine n’est plus aujourd’hui l’affaire des seuls centrafricains raison pour laquelle, on assiste depuis quelques mois à des bousculades aux portes du Palais de la Renaissance avec de initiateurs de projets , des plus sérieux qui malgré des instructions fermes du Président Touadéra sont simplement rangés au placard par des conseillers zélés, incompétents pour reprendre l’expression du confrère Julien Bela de Centrafric Matin «qui  ont une moralité obscurcie par le gain facile, l’intérêt personnel, que sont les dessous de table, les pots de vain , la corruption.. » aux plus farfelus qui n’apportent rien au pays mais suscitent plus l’intérêt de l’entourage du chef de l’Etat.

C’est d’ailleurs un de ces projets farfelus, que nous appellerons l’Affaire Freddy Dominique ZANGA qui entame depuis quelques jours au-delà des frontières de la République Centrafricaine en Europe notamment, l’honorabilité du Président Touadéra et la crédibilité de tout le pays qui a vraiment besoin d’investissements privés et de création de milliers d’emplois pour résorber le chômage des jeunes.

De quoi s’agit s’il ?

Par lettre en date du 22 décembre 2016, dont nous n’avons pu tenir copie, le nommé Freddy Dominique ZANGA de nationalité camerounaise aurait sollicité le concours des autorités centrafricaines pour organiser à Bangui, la 13ème Edition du Forum International et Multisectoriel sur l’Afrique (FOREA) 2017 à l’Hôtel Ledger, les 28 et 29 Avril 2016.

Une correspondance en date du 18 janvier 2017, signée du Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet du Président Touadéra, M. Firmin NGREBADA dont nous nous sommes procuré une copie dans notre réseau parisien, le chef de l’Etat aurait non seulement donné son accord pour le patronage de ce Forum mais aurait aussi instruit son cabinet à travailler en collaboration avec M.ZANGA pour la réussite de cette grande rencontre qui devrait déboucher sur les résultats «  concrets et opérationnels ».

Le CICP, une association loi de 1901, crée de toute pièce par un groupe de camerounais est domiciliée chez une entreprise de domiciliation au N° 66 de la prestigieuse avenue des Champs Elysées à Paris.

Nous avons alors décidé de mener notre investigation pour en savoir davantage sur cette association dont personne n’a jamais entendue parler à Paris encore moins dans les milieux d’affaires ou d’investissement privé.

Nous nous sommes rendus dans un premier temps à l’adresse de domiciliation où les employés étaient un peu agacés par notre présence et n’ont eu que pour toute réponse : « que ce Monsieur qu’ils n’ont plus vu depuis un certain temps n’a fait qu’une domiciliation dans leur entreprise ». Nous avons aussi essayé de localiser M. Freddy Dominique ZANGA dans Paris, mais force est de constater que cet homme qui a arnaqué plusieurs personnes ne dispose pas d’un domicile fixe ou d’une adresse connue à Paris.

Grâce à notre persévérance, à force de chercher, nous avons fini par rencontrer une des dernières victimes de M. Freddy Dominique ZANGA, le Père Ayrault-Nouma Christian, Président Fondateur de l’ONG « Espoir pour les enfants » qui œuvre pour l’insertion d’orphelins et des enfants malades en Afrique.

Que s’est-il passé en réalité ?

Zanga,le prédateur bien informé des projets de l’ONG qui est à la recherche de 600 000 euros pour construire un orphelinat au Cameroun s’est rapproché de son Président le Père Ayrault –Nouma, pour lui vanter le succès attendu et garanti de sa fameuse 13ème Edition du CICP où sont attendues les personnalités suivantes :Michaelle Jean de l’OIF, le Président Talon du Benin, Christine Lagarde , Directrice Générale du FMI, la Première Dame Zineb Jammeh, la Prémière Dame du Cameroun Mme Biya,le Nigerian Aliko Dangoté…. Et promis au père Ayrault –Nouma de faire lever les fonds nécessaires à la concrétisation de son projet.

Le Fé- man camerounais met rapidement en place son stratagème pour spolier le pauvre prêtre en lui faisant signer un contrat de dupe dont nous avons pu nous procurer également une copie. M. ZANGA qui entre autre est interdit bancaire avec son fameux CICP qui lui aussi ne dispose d’aucun compte Bancaire faisant usage de subterfuges fait décaisser les fonds de l’Eglise destinés aux orphelins, plus de 150 000 euros pour remplir les poches de ses acolytes de prestataires. L’Humanité serait-elle si dégradée au point qu’un homme puisse avoir autant de culot pour aller escroquer l’église, des généreux qui soutiennent le noble combat de cet homme d’Eglise?

En dehors du fait que Père Ayrault –Nouma se batte aujourd’hui pour laver son honneur souillé par le criminel Zanga, il devrait aussi rembourser les sommes dilapidées par son fossoyeur camerounais. C’est un homme complètement abattu, dépité en pleurs que nous avons rencontré pour recueillir son témoignage.

FreddyDominique ZANGA a-t-il une mère ? Est-ce une femme qui l’a portée dans son ventre pour accoucher d’un monstre aussi cruel ? Comment peut-il se livrer à un tel sacrilège ?

Le prête que nous avons rencontré à Paris nous a confié : « avoir tout perdu, la confiance de sa communauté religieuse et celle des donateurs qu’il a mis des décennies à obtenir » La 13ème Edition du Forum international et Multisectoriel au final n’était que le regroupement à des fins de bamboula de quelques énergumènes, des escrocs avérés de la communauté camerounaise à Paris. Aucune des personnalités annoncées n’était présente et plus grave encore le Hilton Hôtel d’Orly où le col blanc Zanga a commis son forfait a assigné au Tribunal le Père Ayrault-Nouma qui devrait répondre du non paiement des 150 chambres d’hôtels réservées par M. Zanga. Deux plaintes ont été déposées contre M. Zanga qui au bénéfice de sans domicile fixe n’est pas encore reçu sa convocation. Mais, il sera mis aux arrêts par la très expérimentée police française, c’est une question de temps. M. Zanga est en train d’exploiter aujourd’hui l’image du Président Touadéra pour faire d’autres victimes à Bangui. Centrafricains, réveillez-vous ?

Zanga se vante sur les réseaux sociaux de travailler avec la journaliste Eugénie Diecky et son compagnon Claude Lekagne ; Heureusement que le ridicule ne tue pas autrement on serait tous parti ! Mme Eugénie Diecky n’est pas journaliste, mais une archiviste devenue par un concours de circonstance animatrice à Africa N°1 d’où elle a été virée depuis 2012 pour défaut de titre de séjour en règle en France. Même sort pour sa maison d’ où elle a été expulsée avec enfants et mari Claude Lekagne pour non respect des obligations de locataire (plus de deux ans de loyers impayés). Le couple se réfugie aujourd’hui derrière une Association baptisée « Matières Grises » qui en réalité est une structure de communication fantôme créée sur mesure pour escroquer les personnalités africaines. Le réseau mafieux camerounais de Freddy Dominique Zanga est animé par des noms tels : Mme Marie-Thérèse Altermath, M.Claude Lekagne, Mme Eugénie Diecky, Mme Jhoyce Oto, M. Jean Victor Kingué, Sally Nadège Koné.

Ces individus doivent être formellement identifiés et connus des tous les pays africains afin de ne plus continuer à faire des victimes comme ils l’ont fait et continuent de le faire en France à travers des structures associatives pour ne pas éveiller de soupçons. Les africains doivent désormais le savoir, ils doivent connaître leurs héros tristement célèbres.

Comment la présidence centrafricaine a pu se laisser berner par l’escroc Freddy Dominique ZANGA ?

Comme nous le savons, le Président Touadéra a battu campagne sur l’intégrité, la lutte contre la corruption pour une rupture totale avec le passé, l’intégrité doit s’observer au sein du gouvernement et au sommet de l’Etat. Ce qui sans aucun doute n’est pas le cas aujourd’hui.

Qui au Palais de la Présidence a facilité la tâche à l’escroc camerounais ? Comment peut –il obtenir en moins d’un mois l’aval de la Présidence pour organiser un événement d’une telle envergure comme le prouve la correspondance du Dircab Firmin NGREBADA en date du 18/02/2017 ? Comment se fait-il que la Présidence n’ait pas cherché à voir les rapports d’activités et autres éléments concrets au moins des trois dernières éditions dudit événement et agir avec autant de légèreté ? Qui a autorisé M. Zanga à utiliser l’image du Chef de l’Etat Centrafricain pour aller recueillir des fonds auprès tiers ? Comment se fait –il que certains conseillers de Touadéra qui souvent préfèrent privilégier des « copains » incompétents et se comportent comme des hommes qui savent et maîtrisent tout, n’aient pu faire une enquête sur la personnalité de M.ZANGA, alors que des projets porteurs soumis par des entreprises nationales ou des opérateurs internationaux sérieux à la Présidence sont à tort bloqués par ces conseillers proches du Président de la République simplement parce qu’ils n’y trouvent pas leur compte ?

La situation est d’une extrême gravité car c’est la crédibilité du pays qui est en jeu. M. Firmin NGREBADA doit s’expliquer devant le peuple centrafricain car c’est son cabinet qui est au centre de cette escroquerie inédite. Il doit des explications par rapport à sa correspondance en date du 18 janvier 2017 signée de sa main et adressée M. ZANGA.

Le Président Touadéra ne doit plus se contenter de simples rappels à l’ordre de certaines brebis galeuses qui à cause de leur ventre ternissent l’image du Chef de l’Etat et de la RCA, il doit sévir en prenant de fermes décisions pour l’exemple. Il est urgent qu’une enquête soit diligentée pour situer les responsabilités de chacun et que des sanctions républicaines soient appliquées. Sinon, le pays ne s’en sortira jamais et quel héritage laisseront ces irresponsables sans scrupules aux générations montantes ?

D’autres affaires suivront…

Source : Carnews

 

Guinée: M. Touadéra, saviez – vous qu’un haut cadre du parti d’Alpha Condé a été limogé à cause d’une sexe-tape «film porno» très violent ?

Et c’était sa propre histoire de sextape qui finit par l’emporter !

Pris depuis quelques jours dans le tourment d’une vidéo (impropre à la consommation)  circulant sur les réseaux sociaux où il est vu en train de gesticuler de manière très indécente devant l’objectif d’un vidéocam, probablement, M’Bany Sangaré, un fieffé militant du RPG-Arc-en-ciel, jusque-là Secrétaire Général du ministre de la jeunesse, a été viré lundi, à la faveur d’un décret pris par le président Alpha Condé. Ministère de la jeunesse : M’Bany Sangaré, quoique fieffé militant, viré (Décret)

Il est remplacé par un certain Sidiki Touré, ingénieur de son état. Celui-ci était précédemment Directeur national des infrastructures socio-éducatives et de l’équipement. M’Bany Sangaré, pourrait être appelé à d’autres fonctions, précise-t-on dans ledit décret.

 

Avec Mosaïque Guinée

Guinea: Mr. Touadera, did you know that a senior executive of Alpha Conde ‘s party was sacked because of a very violent « porn film » sex tape?

And it was his own story of sextape that eventually prevailed!


Taken for a few days in the torment of a video (unfit for consumption) circulating on social networks where he is seen gesticulating very indecently before the goal of a videocam, probably M’Bany Sangaré, A militant RPG-Rainbow activist, formerly Secretary-General of the Youth Minister, was fired Monday under a decree issued by President Alpha Condé. Ministry of Youth: M’Bany Sangaré, although militant activist, fired (Decree)
He is replaced by a certain Sidiki Toure, engineer of his state. He was previously National Director of Socio-Educational Infrastructures and Equipment. M’Bany Sangaré, could be called to other functions, it is said in the said decree.

With Mosaic Guinea

Politics: Mr Touadéra, where will you find the envelope of 800 million FCFA for the ceremony of your taking office?

At around 4 weeks of his first anniversary, President Faustin Archange TOUADERA and his team are working tirelessly and quietly to celebrate with great fanfare this first candle despite the current state of the country. While a colossal budget has been defined and allocated for the cause, there are already visible scrambles throughout the mafia milieu close to the Damara Turtle.
« We must do something for the President of the Republic to thank him for all he has done for us, » says a DG of a Parastatal Society close to President TOUADERA at a meeting gathering all Directors General Public Administration and State-owned Enterprises. This statement, understand, is not that of a citizen lambda, but rather of a Director-General appointed by the President of the Republic Faustin archangel TOUADERA. This clearly demonstrates the concept of the thankfulness of this unnecessary and costly ceremony in financial terms for the entire Central African people.
At one of these many meetings they organize in the capital’s districts, we noticed the presence of Colonel Francis Bozizé alongside these Directors-General. Although he was not directly at the same table with these, he regularly received every 5min the other participants of the meeting.
It was in a bar-restaurant in the Fouh district in the fourth arrondissement of Bangui requisitioned for this meeting. According to these Directors-General, it was imperative for Colonel Francis Bozizé to be discreet about others to avoid attracting public attention.
According to the conclusion of the last meeting of the Fouh district, each Director-General must contribute according to the weight of his company or administration. The Directors-General of Customs, Finance, the Budget, the Treasury, the Taxes, etc., can not contribute the same amount as their colleagues in television, radio or cadastre.
For Colonel Francis Bozizé, his presence was based on the security plan. He must also present his security budget which the participants guaranteed him to cover everything before the ceremony of 30 March.
Pending the next meeting that would see the presence of President TOUADERA, the provisional budget of the ceremony of the first anniversary in the power of Damara Turtle was completed with 859 million FCFA. A colossal budget that will probably be pumped on the back of the bruised Central African people.
Having arrived in power on March 30, 2016 thanks to an election organized on the battlefield (President of a Senegalese Colonel of Minusca), President TOUADERA will blow his first candle in a month during a ceremony that will be organized at the Renaissance Palace In Bangui. Meanwhile, millions of Central Africans continue to be tapped by armed groups and children are suffering from the lack of food.


Source: CNC

Politique : M. Touadéra, où trouverez – vous l’enveloppe de 800 millions de Fcfa prévue pour la cérémonie de votre prise de fonction ?

À quelque 4 semaines de son premier anniversaire au pouvoir, le président Faustin Archange TOUADÉRA et toute son équipe s’activent inlassablement et en sourdine pour fêter en grande pompe cette première bougie, malgré l’état actuel du pays. Pendant qu’un budget colossal a été défini et alloué pour la cause, on constate déjà des bousculades visibles partout dans le milieu mafieux proche de la Tortue de Damara.

 « On doit faire quelque chose pour le Président de la République afin le remercier de tout ce qu’il a fait pour nous » dixit un DG d’une Société paraétatique proche du Président TOUADÉRA lors d’une réunion regroupant l’ensemble des Directeurs généraux de l’Administration publique et des Sociétés d’État. Cette déclaration, comprenez bien, n’est pas celle d’un citoyen lambda, mais plutôt d’un Directeur général nommé par le Président de la République Faustin archange TOUADÉRA. Ce qui démontre clairement le concept du remerciement de cette cérémonie inutile et coûteuse en terme financier pour l’ensemble du peuple centrafricain.

Lors d’une de ces nombreuses réunions qu’ils organisent dans les quartiers de la capitale, nous avons remarqué la présence du Colonel Francis Bozizé aux côtés de ces Directeurs généraux. Bien qu’il n’ait pas été directement à la même table avec ces derniers, il reçoit régulièrement  toutes les 5min les autres participants de la réunion.

C’était dans un bar-restaurant au quartier Fouh dans le quatrième arrondissement de Bangui réquisitionné pour cette réunion. D’après ces Directeurs généraux, il était impératif pour le Colonel Francis Bozizé d’être discret des autres pour éviter d’attirer l’attention du public.

Selon la conclusion de la dernière réunion du quartier Fouh, chaque Directeur général ou Directrice générale doit contribuer en fonction du poids de sa société ou d’administration. Les Directeurs généraux de la douane, des Finances, du budget, du trésor, des impôts…, ne peuvent contribuer le même montant comme leurs collègues de la télévision, de la radio ou  cadastre.

Pour le Colonel Francis Bozizé, sa présence était basée sur le plan sécuritaire. Il doit en outre présenter son budget de sécurité que les participants lui ont garanti de tout couvrir et ce, avant la cérémonie du 30 mars.

En attendant la prochaine réunion qui verrait la présence du Président TOUADERA, le budget provisoire de la cérémonie du premier anniversaire au pouvoir de la Tortue de Damara a été bouclé à 859 millions FCFA. Un budget colossal qui sera probablement pompé sur le dos du peuple centrafricain meurtri.

Arrivé au pouvoir le 30 mars 2016 grâce à une élection organisée sur les champs de bataille (dixit un Colonel sénégalais de la Minusca), le Président TOUADERA soufflera sa première bougie dans un mois lors d’une cérémonie qui sera organisée au Palais de la Renaissance à Bangui. Pendant ce temps, des millions des Centrafricains continuent d’être pris en tenailles par des groupes armés et des enfants souffrent du manque de quoi à manger.

Source : CNC

Ippy: Forced recruitment of youth by the FPRC / RPRC / MPC coalition to march on Bambari ….

                                                                       PRESS RELEASE


There is concordant information about the distribution of weapons to young people by the coalition of the Popular Front for the Renaissance of the Central African Republic (FPRC) in Ippy, prefecture of the Ouaka (central Central African Republic), with a view to continuing its offensive on Bambari in violation of the demarcation line held by the UN forces.
UNMISCA firmly condemned such maneuvers which, if implemented, would seriously endanger the lives of innocent populations and give rise to further attacks on peacekeepers.
UNMISCA urges the leaders of the RPF coalition to put an immediate end to these acts and stresses that they will bear full responsibility for any violence directed against the civilian population and UN forces. She urges the leaders of the coalition to take all their responsibilities and to withdraw from Ippy without delay, regaining their initial positions.
MINUSCA reiterates its previous calls and echoes those of the Central African Government and the international community to all armed groups, in particular the FPRC and the UPC (Movement for Unity and Peace in the Central African Republic) Hostilities and a firm commitment to dialogue advocated by both the national authorities and the African peace initiative.
UNMISCA will continue to carry out its mandate in full compliance with Security Council resolution 2301, with a view to protecting the civilian population, strengthening the authority of the State and facilitating the delivery of humanitarian assistance. In this regard, it will spare no effort to reduce the presence and the threat that the armed groups continue to pose throughout the whole of Central African territory.


Provided by: Minusca

Ippy : Enrôlement forcé des jeunes par la coalition FPRC/RPRC/MPC en vue de marcher sur Bambari….

                                                 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Des informations concordantes font état de la distribution d’armes à des jeunes par la coalition du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) à Ippy, préfecture de la Ouaka (centre de la République centrafricaine), en vue de poursuivre son offensive sur Bambari en violation de la ligne de démarcation tenue par les forces onusiennes.

La MINUSCA condamne fermement de telles manœuvres qui, si elles étaient mises à exécution, mettraient gravement en danger la vie d’innocentes populations et donnerait lieu à de nouvelles attaques contre les soldats de la paix.

La MINUSCA demande instamment aux chefs de la coalition du FPRC de mettre fin immédiatement à ces agissements et souligne qu’ils porteront l’entière responsabilité de toute violence dirigée contre la population civile et les forces onusiennes. Elle exhorte les chefs de la coalition à prendre toutes leurs responsabilités et à se retirer d’Ippy sans délai, en regagnant leurs positions initiales.

La MINUSCA réitère ses précédents appels et fait écho à ceux du Gouvernement centrafricain et de la communauté internationale à tous les groupes armés, en particulier le FPRC et l’UPC (Mouvement pour l’Unité et la Paix en Centrafrique) pour une cessation immédiate des hostilités et un engagement ferme au dialogue prôné tant par les autorités nationales que par l’initiative africaine de paix.

La MINUSCA continuera à remplir en toute impartialité son mandat, conformément à la résolution 2301 du Conseil de Sécurité, notamment en vue de protéger les populations civiles, renforcer l’autorité de l’Etat et faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire. A cet égard, elle ne ménagera aucun effort pour réduire la présence et la menace que continuent de poser les groupes armés sur toute l’étendue du territoire centrafricain.

Source : Minusca

Nation: « Mr. Simplice Matthieu Sarandji, to lead a government, is to undertake concrete actions, » says a compatriot!

It is with deep emotion that I am sending you this open letter. Excellency, we have supported you and I the same person, perhaps to varying degrees. But the goal of our support lies in the radical transformation of our country, which has been abandoned for decades. Mr. Prime Minister, I sometimes wonder what the government of Prime Minister Sarandji is doing? Is he really up to the challenge and the responsibility entrusted to him? Is it at the height or is it just overtaken.
These questions tame me and sometimes give me insomnia, so much so that I ask myself questions as many are posed at this time. Taking, for example, the question of the unhealthiness of the capital, what was the government’s response or what is the long-term answer. To find an adequate solution to these garbage and rubbish, which are the basis of microbial diseases, and the malaria that kills and decimates our fellow citizens.
Our Capital has just been ranked one of the dirtiest cities in the world in front of Haiti!
To lead a Government is to undertake concrete actions, take initiatives to transform and change the lives of our compatriots, we can not be Prime Minister and remain passive in situations of health emergency. The Central Africans are currently victims, unknowingly of direct poisoning, in relation to this garbage.
It is very sad to see that the whole capital is languishing under heaps and heaps of garbage that do not disturb anyone. Our brothers and sisters, our dads and our mothers can not live together with garbage cans and rubbish next door.
Not to take responsibility is to commit an indirect crime against the population and it is the responsibility of the
Government to find a solution to these problems. Our hospitals are in an advanced state of disrepair and languish under rubbish piles, without anyone thinking about it. Kindergartens, high schools, public markets, neighborhoods and public roads are infected with garbage.
NO, one can not overwhelm only this incompetent Mayor who may be outdated and possibly does not have the necessary means to ensure the ownership of the Central Africans. To reduce the mortality rate of Central Africans, the fight against unhealthiness must be a priority as the President of the Republic promised during his presidential campaign.
Yes, Prime Minister, we campaigned and promised the Central Africans to change their lives.
Now a year, that you are in this position, and many of the important actions you have conducted so far were,
The Programs of your predecessor, as many of our opposition compatriots tell us. It’s time to get out of the wood and get to work.

The President had campaigned on certain social projects that we would like to see it started.
You have just made a big mistake, by asking your Minister of Plan for 12 Billion, to buy company cars, which was not a priority because the emergency is elsewhere. Have we already relocated all of our internally displaced people in Bangui and the back country to unnecessarily waste this amount in cars rolling for the haves of the city? Have you already found solutions for our thousands of the unemployed who are living without doing anything? Had you forgotten to think that these amounts could not help to finance various and varied programs to support youth?
No, Prime Minister the priority was not where you injected those 12 Billion CFA francs that will not report anything. The Priority of the Central Africans is in the recovery and rehabilitation of the hospitals which are cruelly lacking materials to save lives. Priority is in the restoration of effective cleanliness with durable solutions and not temporary crafts. Priority is schools, high schools which are in pitiful states and who are cruelly lacking class benches. Priority is our roads in the capital and provinces which are mostly out of use. Priority is water and electricity.
And without forgetting the University which is part of the President’s program, which promised to modernize it and create more boarding space for our brothers who come from the provinces, as well as a large university library.
If you have some good ministers some might negotiate funds with the donors who were at the conference table in Brussels to build a new market worthy of the name in place of this dilapidated market that is likely to collapse Day when the other. You see, Prime Minister Sarandji, we have lost a year in nothing for nothing, even if efforts have been made by the president of the republic. The Central African Republic is emerging from the crisis and many partners are ready to help us, but it lacks the political courage and a real determination to move the line. If we do not change our strategy, if we do not change the way we see things, we will most likely have a mouse at the end of this five-year term.


Paris, 01 March 2017.


Pacôme BANGAKE DIDINY

Nation : « M. Simplice Matthieu Sarandji, diriger un gouvernement, c’est entreprendre des actions concrètes » , dixit un compatriote !

C’est avec une profonde émotion que je vous adresse cette lettre ouverte. Excellence, nous avons soutenu vous et moi la même personne, peut-être à des degrés divers. Mais le but de nos soutiens, réside dans la transformation radicale de notre pays, laissé à l’abandon depuis des décennies. Monsieur le Premier Ministre, je me demande parfois que fait le Gouvernement du Premier Ministre Sarandji ? Est-il réellement à la hauteur de l’enjeu et de la responsabilité qu’on lui a confiés? Se trouve – t -il à la hauteur ou est-il simplement dépassé.

Ces questions me taraudent et me donnent parfois de l’insomnie, à tel point que je me pose des questions comme beaucoup se posent en ce moment. Prenant par exemple, la question de l’insalubrité de la capitale, quelle a été la réponse du gouvernement ou quelle est la réponse pérenne. Pour trouver une solution adéquate à ces immondices et ces poubelles, qui sont à la base des maladies microbiennes, et le paludisme qui tue et décime nos concitoyens.

Notre Capitale vient d’être classée l’une des villes la plus sale au Monde devant Haïti !

Diriger un Gouvernement, c’est entreprendre des actions concrètes, prendre des initiatives pour transformer et changer la vie de nos compatriotes, on ne peut être Premier Ministre et rester passif devant des situations d’urgence sanitaire. Les Centrafricains sont actuellement victimes, sans le savoir d’un empoisonnement direct, par rapport à ces ordures.
Il est très triste de constater que toute la
Capitale croupit sous des amas et des tas d’ordures qui ne dérangent absolument personne. Nos frères et sœurs, nos papas et nos mamans ne peuvent pas vivre ensemble avec des poubelles et détritus à côté.

Ne pas prendre sa responsabilité, c’est commettre un crime indirect contre la population et c’est de la responsabilité du
Gouvernement de trouver une solution à ces problèmes. Nos Hôpitaux sont dans des états de délabrement avancés et croupissent sous des tas d’ordures à ciel ouvert, sans que personne n’y pense. Les écoles maternelles, les lycées, les marchés publics, les quartiers ainsi que les voies publiques sont infectés de poubelles.

NON, on ne peut pas accabler seulement  cet incompétent de Maire qui peut-être se trouve dépassé et peut-être ne dispose pas de moyens nécessaires, pour assurer la propriété des Centrafricains. Pour faire baisser le Taux de  mortalité des Centrafricains, la lutte contre l’insalubrité doit être une Priorité comme le Président de la République avait promis lors de sa campagne présidentielle.

Oui, Monsieur le Premier Ministre, nous avons fait campagne et promis aux Centrafricains de Changer leurs vies, et voici
maintenant une année, que vous êtes à ce poste, et beaucoup des actions importantes, que vous avez menées jusqu’ici étaient,
les Programmes de votre prédécesseur, comme nous le disent beaucoup de nos compatriotes de l’opposition. Il est temps de sortir du bois et de vous mettre au travail.

Le Président avait fait campagne, sur certains projets de société que nous aimerions que ça soit mis en route.
Vous venez de commettre une grande erreur, en sollicitant 12 Milliards par votre ministre de Plan, pour acquérir des voitures de fonction, ce qui n’était pas une priorité car l’urgence se trouve ailleurs. Avons-nous déjà relogé tous nos déplacés internes à Bangui et dans l’arrière pays pour gaspiller inutilement cette somme, dans des voitures roulant pour les nantis de la ville ? Aviez-vous déjà trouvé des solutions pour nos milliers des chômeurs qui vivotent sans rien faire ? Aviez-vous oublié de penser que ces sommes ne pouvaient pas aider à financer des programmes diverses et variées pour soutenir la jeunesse ?

Non, Monsieur le Premier Ministre la priorité ne se trouvait pas là où vous avez injecté ces 12 Milliards de FCFA qui ne vont rien rapporter. La Priorité des Centrafricains se trouve dans le rétablissement et relèvement des hôpitaux qui manquent cruellement de matériels pour sauver des vies. La Priorité se trouve dans le rétablissement de la propreté effective avec des solutions pérenne et non des bricolages momentanés. La Priorité c’est les écoles, les lycées qui sont dans des piteux états et qui manquent cruellement de bancs de classe. La Priorité ce sont nos routes de la capitale et des provinces qui sont en majorité hors d’usage. La Priorité c’est l’eau et l’électricité.

Et sans oublier l’Université qui figure dans le programme du président, qui avait promis de la moderniser et en créant plus de place d’internat pour nos frères qui viennent de provinces, ainsi qu’une grande Bibliothèque universitaire.

Si vous avez des bons ministres certains pourraient bien négocier des fonds auprès des bailleurs, qui étaient à la table de conférence de Bruxelles, pour construire un nouveau marché digne de ce nom, à la place de ce vétuste marché qui risque de s’écrouler un jour où l’autre. Voyez-vous, Monsieur le Premier ministre Sarandji, nous avons perdu une année en immobilisme pour rien, même si des efforts ont été faits par le président de la république. La Centrafrique sort de la crise et beaucoup de partenaires sont prêts à nous aider, mais il manque le courage politique et une réelle détermination à faire bouger la ligne. Si nous ne changeons pas de stratégie, si nous ne changeons pas la manière de voir les choses, nous risquerons fort probable d’accoucher d’une souris à la fin de ce quinquennat.

Paris, 01 Mars 2017.

Pacôme BANGAKE DIDINY