Affaire « coup d’état en Guinée – Equatoriale » : Mme Koyara, des éléments des faca y sont – ils impliqués oui ou non ?

Depuis le coup d’état déjoué en Guinée – Equatoriale dans lequel seraient impliqués des centrafricains dont un certain Dada Yalo, frère – cadet de Sani Yalo, l’un  des ténors et barons  du régime Touadéra, des informations ne cessent de fuser partout pour en savoir un peu plus sur les en-dessous et l’identité réelle des conspirateurs ou des commanditaires visibles ou occultes. En dépit de la détermination du gouvernement Sarandji à vouloir coûte que coûte faire bloquer l’émission de tout rayon de lumière et de vérité sur cette affaire, à travers des menaces proférées, lors de la dernière sortie médiatique de son porte – parole, Ange Maxime Kazagui, à l’endroit des internautes et des professionnels des médias ayant eu l’outrecuidance d’en parler, les grosses nuages qui entouraient cette manœuvre de déstabilisation du régime équato – guinéen et de la sous – région, commencent à se dissiper lentement mais irréversiblement.

C’est ainsi que selon des informations très proches du dossier, des militaires centrafricains, c’est – à – dire des éléments des faca, émargeant régulièrement et mensuellement  sur le budget de l’Etat et donc censés être en fonctions  et connus de la hiérarchie militaire, feraient partie des présumés assaillants. Est – ce à ce propos que Touadéra a été obligé de faire le déplacement de Malabo, accompagné de son ministre de la défense, Mme Koyara ? Dans l’affirmative, qui a donné l’autorisation de sortie ou l’ordre de mission à ces militaires ? Et dans quel but ? Pourquoi alors leurs frais de mission devraient – ils dépassés des centaines de millions de Fcfa qu’on aurait découverts sur eux ?

Dada

Voilà de pertinentes questions auxquelles Touadéra et son gouvernement sont invités à donner de réponse au lieu de s’évertuer sans cesse à menacer la presse qui ne fait qu’en parler. Et ce sont ces interrogations que soulève le compatriote, Henri Grothe, dans un de ses posts en ces termes :  

« En plus de l’aide de camp de Sani Yalo arrêté loin de son patron, aux confins des #TroisFrontières, de part et d’autre de la ville au festival célèbre, #KyeOssi, des militaires assurant la sécurité des biens et personnes proches du DG du #BARC seraient aussi interpellés. La question ici est de savoir si ces militaires sont régulièrement connus de la hiérarchie des #FACA.

Si, oui comment des militaires aussi nombreux soient-ils, détachés de gré à gré auprès d’un Conseiller de Faustin Archange Touadera, utilisés à tout faire, se retrouvent embarqués dans cette sale affaire ? Quelles relations fraternelles et commerciales entretenaient #SaniYalo et la personnalité Équato-Guinéenne pour que le BARC serve de couverture dans les achats et convoyages des 4X4 rutilantes et autres camions, qui font la renommée du DG BARC ? #Touadéra en sait quelque chose avec le tout premier cadeau de son ami Yalo, n’est-ce pas ?

Des relations qui datent de plus de deux ans.

Bref ! Le plus important maintenant est de savoir si nos individus, dont #Malabo s’apprête à lancer les mandats d’arrêt, auront la liberté de voyager. Comment feront-ils, ceux dont les noms figureront sur la #Blacklist Équato-Guinéenne, pour circuler à travers le monde via #Douala, #Yaoundé, #Brazzaville, #NDjaména, #Kinshasa, par #Géména ou #Mbandaka, et peut-être #Nairobi ou #Casablanca?

Les véritables questions sont en partie ici exprimées et non ailleurs. Toutes autres considérations ne seraient que distractions ». Affaire à suivre…. !

La rédaction

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s