Bangassou : le général Antibalaka, Pino Pino, et toute sa bande anéantis pour fait de braquage des humanitaires

BANGASSOU S’EST DÉBARASSÉE DE PINO PINO, DEVENU BRAQUEUR DES HUMANITAIRES, DEPUIS SA RETRAITE DE BÉMA.

La bande à Pino Pino, ex-chef Autodéfense installé depuis à #Béma, bien avant la disparition de #Ngadé et #Roma, a été anéantie cet après-midi par les patriotes de Bangassou.

Venus de Béma, en principe renforcer le dispositif de défense de la région, à la demande expresse de ses frères de Bangassou, Pino Pino et sa bande d’amis, lourdement armés, se sont transformés en délinquants, braqueurs de #CORDAID et #MSF, ces dernières 48h, sabotant ainsi le message du #7mars2018 des #Femmes et l’effort collectif engagé par les jeunes patriotes (et les #Sages) en vue de stabiliser le MBomou et le défendre contre les #PeulhsArmés, supplétifs des #CasquesBleusMarocains, soutenus maintenant par le #FPRC de #NourredineAdam et #AbdoulayeHissène.

Devenu braqueur et refusant tout appel à la retenue et au dialogue, il n’y avait pas d’autres alternatives que celle de tout mettre en œuvre pour faire cesser ces actes de grands banditisme contre les humanitaires, dans la ville de Bangassou menacée par les Peulhs de #AliNdarassa.

Décision a donc été prise de les anéantir. Ce qui fut fait au courant de cette journée dominicale. Bangassou vient donc d’être débarassée de Pino Pino. Certains effets volés récupérés pour être remis au Préfet.

Parti de #Boali, il y a plus d’un an pour venir renforcer ses frères et lutter contre les menaces de déstabiliser du #SudEstCentrafricain, Pino Pino ne laisse pas un bon souvenir dans les villes de Bangassou puis Béma qui l’avaient bien accueilli et intégré.

Pauvre PinoPino, les enjeux de la #Crise dans le M’Bomou n’autorise aucun écart !

À suivre…!

Henri Grothe

Publicités